Comment bien installer son système de chauffage ?

Comment bien installer son système de chauffage ?

Si on reçoit des écochèques, on peut les utiliser pour économiser l’énergie ! On les utilise pour payer un thermostat d’ambiance, des vannes thermostatiques, l’entretien de la chaudière, de l’isolant, des panneaux réflecteurs… On évite d’attendre que la cuve à mazout ou les réserves de bois (bûches ou pellets) soient vides. En s’y prenant à l’avance, on peut réaliser de belles économies, par exemple en participant à un achat groupé.  Wikipower, Test-achats, Groupasol… organisent des achats groupés de mazout et de bois, mais aussi de gaz et d’électricité dans le cas de Wikipower.

On n’hésite pas à renforcer le côté « cocooning » de sa maison. La sensation de chaleur est aussi faite de petites choses parfois subjectives : la couleur des murs, la luminosité de la pièce, la présence de rideaux, un tapis sous les pieds plutôt que du carrelage…

D’ailleurs, si on passe la soirée dans son canapé à regarder un film, il est beaucoup plus confortable de se glisser sous un plaid que de pousser le chauffage et d’attendre 1/2h que l’air se réchauffe. Et c’est aussi beaucoup plus économique !

QUELLES LÉGISLATIONS, QUELLES PRÉCAUTIONS ?

A- Un bâtiment à “énergie positive”, pourquoi ?

Suite aux concertations gouvernementales pour préserver  l’environnement, la loi RT 2012 a été promulguée. Elle stipule que les bâtiments neufs doivent avoir leur consommation limitée à 50 kWhEP/(m².an) en moyenne. En outre, une nouvelle réglementation vise à favoriser la construction de nouveaux bâtiments à “énergie positive” d’ici à l’année 2020. Les bâtiments sont dits à énergie positive lorsqu’ils peuvent produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Si vous décidez d’installer ce type de chauffage dans votre maison neuve, vous pourrez également bénéficier d’aides incitatives de la part de l’Etat et des organismes liés à l’énergie et au gouvernement comme l’ADEME. Vous pouvez à ce titre consulter le détail des aides financières dédiées à ce genre de projet.

B- Les règles à respecter pour un chauffage optimal dans vos travaux de rénovation énergétique

Dans vos travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique, soyez vigilants avec les grandes surfaces vitrées. Elles sont un avantage pour faire entrer chaleur diurne et luminosité dans votre intérieur, à condition toutefois que celles-ci soient bien exposées et en double vitrage. De manière générale, l’isolation est une des cartes majeures à jouer : une bonne isolation peut réduire drastiquement votre facture d’énergie.

Chauffage au sol hydraulique VS électrique

S’il est moins économique à l’usage qu’un modèle hydraulique, un plancher chauffant électrique est toutefois plus simple à entretenir. Protégés par une gaine isolante et l’épaisseur de la chape de recouvrement, les câbles chauffant ne craignent en effet aucune dégradation, à moins de percer le sol. Il conviendra tout de même de vérifier le bon fonctionnement de son installation avant chaque saison de chauffe et d’éviter les tapis trop épais qui pourraient échauffer la dalle et générer des surtensions.

Un chauffage au sol hydraulique nécessite en revanche un entretien plus approfondi. Parce que de l’eau chaude circule dans les câbles sous la chape, il faut s’assurer qu’ils ne se bouchent ou se dégradent pas sur son passage. Et si certains gestes d’entretien sont indispensables pour préserver le circuit d’eau, d’autres le sont aussi pour les appareils qui la chauffent. Une série de précautions dont la fréquence reste heureusement réduite, mais qui restent indispensables pour assurer la longévité de son installation. Car un plancher chauffant qui fuit ou se bouche suppose une destruction totale du revêtement de sol pour exécuter sa réparation.

Admin2 Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *